Et si l’énergie ne coûtait rien ?

La technologie Delta  s’aborde essentiellement sur 2 volets, les caractéristiques dynamiques de l’appareil et le volet environnement, je commencerais volontiers par le volet environnement qui est celui qui a dicté cette recherche.

L’environnement n’est pas encore une discipline très établie et encore moins enseignée. Le public est clairement, angoissé par le sujet. Il aimerait croire en des solutions miracles, mais constate que dans la réalité rien n’est jamais aussi simple que ce qui est annoncé (communication, publicité).

J’aimerais dans ce blog, ne pas tomber dans certaines caricatures de communication où l’omission des paramètres gênants est la règle et faire preuve d’autant d’honnêteté qu’il m’est possible.

Pour lancer le débat, et au risque de mettre certaines personnes en colère, je voudrais vous montrer que l’énergie ne coûte presque rien et que le problème (économique et environnemental) réside dans la quantité utilisée, qui elle est gigantesque.

Il y a dans un 1Kwh (1 kilowatt.heure) l’énergie pour élever un poids d’une tonne à 360 m d’altitude, et cela coute (sans les taxes qui retournent dans notre économie) de 2 à 4 centimes.

Et vous ne trouverez jamais dans le plus misérable des pays, un sherpa qui accepte de faire ce travail pour 100 fois cette somme !

Le problème économique et environnemental vient plutôt de ce qui suit :

L’énergie annuelle pour une famille de 4 Américain ou 5 Français et équivalente à faire monter chaque année, le TITANIC du port au sommet du Mont Blanc…

Ce qui fait pour la France, 12 Millions de TITANIC à faire monter sur le Mont Blanc, chaque année.

Nous verrons dans le prochain épisode comment nous en sommes arrivés là.

Yvan Pesenti

5 réflexions au sujet de « Et si l’énergie ne coûtait rien ? »

  1. Christophe Hérault

    Yvan,
    Tu poses en effet la question sous l’angle qui a transformé la société à partir de la révolution industrielle avec l’apparition de formes d’énergies qui semblaient inépuisables pour des coûts toujours plus faibles. Tout notre monde moderne est bâti sur ce paradigme.
    Hors, nous commençons à comprendre qu’à l’échelle de temps de l’histoire humaine (quelques milliers d’années), ces sources d’énergies fossiles et nucléaires vont disparaître très vite (moins de 100 ans). Il est donc temps de changer de paradigme et d’apprendre à économiser l’énergie.
    Et ce n’est pas facile au quotidien de trouver les solutions pratiques qui vont dans ce sens. Si je crois tant dans ton concept d’hybridation Delta, c’est qu’elle répond à un besoin concret de l’homme moderne avec une solution économique et séduisante, qui est déjà dans ce nouveau paradigme d’économie d’énergie.
    Christophe

    Répondre
  2. sebastien bouquain

    Bonjour,
    Bon article de lancement, très jancovicien dans l’approche et le style: c’est je crois une bonne façon pour parler de la problématique climat/énergie.

    Vouloir s’attaquer à la mobilité avec une solution fossile, c’est courageux car à contre-courant. Mais c’est pertinent dans certains cas. L’essentiel étant de faire passer le message de la sobriété, il « suffit » ensuite d’enrober tout ça dans un véhicule qui donne envie, qui soit agréable à l’oeil et à l’utilisation, fiable et à un cout raisonnable.
    Intéressé pour essayer l’engin.

    Au plaisir,
    Sebastien

    Répondre
    1. Christian M

      Excellente votre approche. J’ai toujours rêvé de rouler en Subaru.

      Je viens de voir le reportage de France 3 Grenoble concernant Hector Delta.

      On peut facilement contourner le soucis de l’énergie fossile, puisque j’ai cru comprendre que la débroussailleuse tournait à l’alcool…………………….on va enfin pouvoir choisir de……………conduire.
      Quoi qu’il en soit, même à l’essence, je suis tout à fait d’accord sur le fait que ce qui pose problème concernant ce type d’énergie, c’est la consommation excessive…………………….ici à 0.65 km au 100, on a de quoi voir venir et concurrencer les VAE et leur électricité produite très largement en France à l’aide du nucléaire. En complément, j’ajouterai que bon nombre d’autres projets alternatifs ne voient pas leur aboutissement, lobby pétrolier oblige.

      Quoi de plus enthousiasmant pour un inventeur que de mener son projet à une réalité UTILE à autrui et à la CONSERVATION de la planète. Bon, ok, pour le coup, j’en vois venir qui vont me conseiller le vélo traditionnel qui fonctionne à la seule énergie du mollet……………….mais est-ce que le bilan carbone serait moins désastreux avec des pulsations à 160/mn, des litres d’air expirés ou des maillots anti-transpirant chargés de sueur au fil des km et autres dénivelés ?

      En tous cas, je vais suivre votre projet. Bravo.

      Répondre
  3. Leah

    Iî–² not sure where you are getting your info, but good topic. I needs to spend some time learning more or understanding more. Thanks for fantastic info I was looking for this information for my mission.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *